Saint-Valentin oblige

Aujourd’hui, inutile de le rappeler, la Saint Valentin est sur toutes les lèvres, sous la forme de mots tendres ou de baisers. Je remercie Guerlain, incarnation de l’éternel, du romantisme et de la poésie, de porter en lui l’essence du message amoureux en ce jour si important.

Pour les mots, vous avez John Keats. Un extrait d’une lettre à Fanny Brawne et voilà votre amour devenu poème.

Pour la musique, vous avez Franz Liszt. Une interprétation virtuose de Rêve d’Amour et voilà votre amour devenue mélodie.

Pour le diner, vous avez les chandelles et les roses rouges. Et voilà votre amour devenue passion et lumière tamisée.

Pour l’hommage à l’être aimé, j’ai choisi Guerlain, Idylle synthétisant à mes yeux l’idéal de la tendre ferveur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :